gardenbaby

Comment ne pas craquer face aux refus alimentaires de bébé ?

La santé et le bien-être d’un enfant surtout en pleine croissance reposent en grande partie sur son alimentation. Pourtant on le sait il arrive que les petits bouts de chou traversent des crises qui modifient leur comportement au fil des ans. Lorsque votre enfant se refuse à manger sur une période prolongée, il est difficile pour un parent se réagir sans se sentir affecter. Il est pourtant possible d’éviter cela.

Qu’est-ce que le refus alimentaire ?

Il existe différentes formes de troubles du comportement lié à l’alimentation : le refus alimentaire, petit mangeur, aversion ou encore phobie des aliments et parfois anorexie. Pourtant ce sont toutes des situations spécifiques, leur point commun étant le rejet de la nourriture par le bébé. Le refus alimentaire étant le plus courant puisque c’est une période durant laquelle le bébé refuse volontairement toute nourriture qui lui est servie soit chez ses parents soit à la crèche ou par la nounou. Pas de panique, les situations de ce genre durent très rarement longtemps et ne nécessitent pas d’intervention médicale. Ce dont votre chérubin a besoin c’est d’un peu de fermeté, de la patience de votre part et une bonne capacité à communiquer.

Prévenir le manque d’appétit

Il est possible d’éviter à un bébé de faire une crise avec de bonnes habitudes. Tout d’abord, fixez une heure pour les gouters et les repas pour en faire une routine. Une fois conditionné le bébé adoptera ce rituel sans besoin de se forcer. Assurez-vous de quantifier une dose adéquate de nourriture pour votre enfant : parfois le refus de manger vient d’un inconfort provoqué par l’excès ou le manque de nourriture qui pourrait nuire à son appétit. Installez votre enfant dans un environnement favorable et serein. Mangez avec votre enfant : installez le à table, s’il voit que ceux qui l’entourent mangent il sera plus à même à faire pareil. S’il commence à pleurer, soyez indulgent et parlez-lui doucement pour commencer, mais surtout ne forcez pas.

Les comportements à bannir en cas de crise

Si votre bébé persiste à ne pas manger, n’insistez pas et soyez tolérant. Évitez à tout prix le conflit et les larmes, car cela transformerait l’heure du repas une source de stress autant pour vous que le bébé. Acceptez qu’il ait un faible appétit, sans le gronder ou le brusquer. Ne craquez pas à ses caprices, s’il n’aime pas le repas, n’allez pas de nouveau en cuisine pour lui faire plaisir. N’en venez jamais aux grandes menaces comme « Tu seras privé de dessert si tu ne manges pas », ça renforcerait l’idée qu’une nourriture est meilleure qu’une autre, ce qui est encore pire si c’est le sucre. S’il est sous la garde d’une nounou, indiquez-lui de vous calquer sur ces comportements pour ne pas empirer la situation.

Quitter la version mobile