gardenbaby

Quels aliments manger quand on est enceinte ?

alimentation enceinte

Pendant la gestation, bien manger constitue une des règles fondamentales pour le bon développement tant du fœtus que de la mère. Pour ce faire, celle-ci devra en privilégier certains et en bannir d’autres. Pour en savoir plus, ces quelques conseils pourront vous aider à adopter le meilleur régime alimentaire correspondant.

Une alimentation variée

La base d’un régime alimentaire spécial pour une femme enceinte, c’est avant tout une alimentation variée. Dans la mesure du possible, assurez-vous de voir une pléthore de couleur dans votre assiette pendant les jours à venir. Pour ce faire, privilégiez d’abord les légumes et les légumineuses dans lesquels on retrouve les pois, les haricots, les fèves, etc. Excellentes sources d’acide folique (B9), elles assurent le développement du système nerveux du bébé. N’oubliez pas non plus de consommer des produits laitiers pour la croissance du bébé. Considéré comme aliment complet, le lait procure à la fois du calcium, de la protéine, du magnésium, du zinc… Cela soutient ainsi la croissance du fœtus. Être enceinte nécessite également la consommation de certains aliments riches en oméga-3 pour la construction des yeux et du cerveau du fœtus. Pour ce faire, favorisez les avocats, certains poissons gras à l’instar du saumon, du thon, des sardines, etc.  Concernant les fruits, privilégiez surtout ceux de couleur rouge ainsi que les fruits secs. Ils apportent des fibres, diverses vitamines, des antioxydants, etc. En quelques mots, comme vous pouvez voir sur ce forum grossesse, la liste reste non exhaustive. Pour la satisfaction des différents besoins nutritionnels de la femme enceinte, favorisez la variation de nourriture.

Les aliments déconseillés

Être enceinte implique aussi le devoir de surveiller son alimentation et limiter, sinon écarter certains aliments plausiblement dangereux pour le bébé. C’est le cas des produits à base de foie. Trop riche en vitamine A, en manger une grande quantité peut présenter des risques pour le fœtus. De même, pour les produits à base de soja, n’en consommez qu’un par jour. Avec leur forte teneur en phyto-estrogène, ils interfèrent sur le système hormonal de la mère et du bébé. En addition, régulez votre consommation de boissons lactées, de yaourt, et de margarines. Enrichis en phytostérols, ils exposent les futures mères à d’éventuels risques. Sur les boissons, une grande quantité de café ou de thé diminue l’absorption du fer contenu dans les aliments. Ainsi, pour ne pas risquer une anémie, évitez d’en abuser. De même, comme ce sont également des excitants, gardez une certaine limite pour ne pas nuire au développement du bébé. En effet, des études ont montré que boire plus de 600 mg de café par jour réduit le poids de naissance du bébé. À 800 mg par jour, cela augmente même le risque de mortalité.

Les aliments interdits

Dans cette catégorie, l’alcool reste avant tout le premier à proscrire pour éviter un syndrome d’alcoolisation fœtale. En attaquant le cerveau du fœtus, il crée des troubles de l’attention ou des retards mentaux. Mais les restrictions pendant la grossesse visent également la prévention contre la transmission de la listériose ou la toxoplasmose. Ces deux maladies augmentent en effet le risque d’accouchement prématuré et de fausse couche. Pour prévenir cela, écartez de votre assiette toute préparation crue : carpaccio, tarama, surimi, coquillages… De même, pour les fromages, renoncez aux fromages au lait cru et optez pour les fromages de type emmental, le gouda… ainsi que les fromages pasteurisés. Cela reste également valable pour la mayonnaise maison. En effet, les œufs crus avec lesquels on la fabrique peuvent porter la bactérie de la listériose et de la salmonelle. De ce fait, penchez-vous plutôt sur la mayonnaise industrielle préparée avec des œufs pasteurisés. Cela vaut également pour les mets à base d’œufs crus tels que la mousse au chocolat.

Quitter la version mobile