Quelles sont les aides pour faire garder mon enfant ?

Pour aider les parents de jeunes enfants à faire garder convenablement leur enfant, l’État a mis en place divers dispositifs. Les parents se retrouvent souvent dans une situation assez problématique avec l’arrivée d’un bébé. Pour qu’ils puissent faire garder leurs tout-petits sans se ruiner, l’État est intervenu en leur faisant bénéficier d’avantages fiscaux concernant les services à la personne. Ils peuvent également obtenir des compléments de recettes. Quelles sont en effet les différentes aides disponibles pour faire garder un enfant ?

Aide pour la garde d’enfants à domicile

Si vous envisagez d’engager un employé en vue de garder vos enfants, sachez que cette option vous permet de bénéficier d’un crédit ou d’une diminution d’impôt allant jusqu’à 50 %. Pourtant, cela se manifeste à une seule condition : vous faites garder un enfant âgé moins de six ans. Les charges sociales peuvent être aussi allégées en faveur des parents employeurs. Si la famille décide de recourir à une structure agréée par l’État, comme les services à la personne, afin de trouver une nounou pour faire garder son enfant, elle bénéficie d’un taux de taxe sur la valeur ajoutée près de 5,5 %. De même, il existe de nombreuses autres aides financières qui peuvent être cumulées. Un complément de libres choix du mode de garde de la CAF est accordé pour certains ménages. Cette subvention est attribuée cependant sous certaines conditions.

Pour obtenir cette aide, les parents doivent faire garder son enfant âgé moins de six ans auprès d’une nounou par exemple. Il faut aussi que les parents embauchent une garde à domicile ou une assistante maternelle agréée. Pour pouvoir bénéficier de cette aide, les parents doivent avoir une situation professionnelle stable à l’exception des RMistes, des chômeurs et des personnes handicapées. Une partie de la rémunération de la garde d’enfant à domicile peut être prise en charge par la CAF si les revenus gagnés par les ménages sont assez réduits.

Garder son enfant à l’extérieur du domicile

Si vous décidez de faire garder vos enfants au sein d’un établissement, comme dans une crèche, vous pouvez bénéficier d’une baisse ou d’un crédit d’impôt près de 50 % pour les enfants âgés moins de 6 ans. Bien entendu, les parents peuvent y avoir droit, quelle que soit leur situation professionnelle. En outre de nombreuses possibilités sont disponibles pour le mode de garde d’enfant : haltes-garderies, jardins d’enfants, lieux multi accueils, crèches, assistances maternelles agréées, etc.

Afin d’avoir plus d’informations sur les endroits susceptibles de recevoir vos enfants, vous êtes amené à contacter directement la mairie ou vous rendre immédiatement vers l’établissement qui se charge de la PMI ou protection maternelle infantile.

Quand vous décidez d’arrêter ou diminuer votre activité

Il existe des parents ayant décidé de diminuer temporairement ou définitivement leur activité professionnelle afin de pouvoir se concentrer davantage sur la garde de leurs enfants. Dans ce cas, aucun avantage fiscal n’est accordé pour la garde enfant. Néanmoins, les parents peuvent recourir à la CAF en vue de toucher le complément de libre choix d’activité. Là encore, il faut agir en suivant quelques procédures. Tout d’abord, il faut remplir quelques conditions. L’enfant doit avoir moins de 3 ans.

Les parents demandeurs d’aides pour la garde doivent également avoir opté pour un travail à temps partiel ou avoir cessé son activité professionnelle. Les parents doivent justifier au minimum de 24 mois de cotisations vieillesses validées. Si vous remplissez toutes ces conditions, vous pourriez bien évidemment obtenir de l’aide. Cette dernière peut varier en effet entre 400 à 600 euros selon vos droits à l’allocation de Paje et selon votre situation. Le versement de l’allocation se fait durant six mois pour de nombreux enfants. De même, le règlement de cette somme ne s’arrêtera pas que lorsque le plus jeune enfant a trois ans.